Constat amiable, un document important à remplir sur place en cas d’accident de la route

Après la souscription d’une assurance auto, un constat européen d’accident appelé communément constat amiable est remis par l’assureur. Ce document est important et fourni par la compagnie d’assureur, quelle que soit la formule d’assurance souscrite. Que l’assuré soit couvert par une assurance auto classique ou par une assurance auto après résiliation pour non paiement de cotisation de son assurance initiale, le constat amiable est le document que les deux parties impliquées dans une collision doivent remplir sur les lieux d’un accident pour clarifier conjointement les circonstances de l’accident. Ce document fait office de preuve auprès des compagnies d’assurance comme il apporte des renseignements précis sur les circonstances de l’accident, les dommages visibles sur les véhicules, l’identité des conducteurs et leurs assurances auto respectives. La déclaration faite conjointement par les deux parties permet aux assureurs de déterminer la responsabilité et les torts de chacun et de calculer par la suite l’indemnisation à réaliser. Les deux parties reçoivent chacune une feuille de ce document qu’elles devront envoyer à leurs assurances dans le délai légal fixé dans le contrat, généralement de 5 jours, pour signaler un sinistre. Avec le constat amiable, les assurances recevront une version commune de ce qui s’est passé sur le lieu de l’accident selon les faits relatés par les protagonistes. Cependant, le constat amiable n’est pas obligatoire même s’il est nécessaire de le remplir en cas d’accident pour déterminer les responsabilités et enclencher la procédure d’indemnisation. Si la non-responsabilité de l’assuré dans l’accident est prouvée, il pourra préserver son coefficient de bonus. Le constat amiable doit être utilisé en cas d’accident de la route, même pour des dégâts légers. Il faut rappeler que le constat amiable en cas de dommage corporel ne fait pas de doublon avec le procès-verbal de la sécurité routière (police, gendarme). Il est utilisé pour informer rapidement l’assureur du sinistre. L’absence de constat écarte automatiquement toute possibilité de remboursement.

Comment remplir correctement un constat amiable ?

« Ne nous fâchons pas, restons courtois, soyons calmes », telles sont les recommandations qu’on trouve dans le constat amiable. Et il y a lieu en effet d’être attentif au moment de remplir le document, car une erreur de déclaration peut être pénalisante pour l’assuré comme il est impossible de modifier son contenu une fois signé par les personnes impliquées dans l’accident. Il est déconseillé de déplacer les véhicules avant que le croquis de l’incident ne soit pas fait. Pour bien représenter le croquis, il est conseillé de prendre quelques photos de la scène. Ces dernières ne sont pas considérées comme des preuves, mais elles serviront à consolider le dossier en cas de litige. Le remplissage du document doit se faire sur place, c’est-à-dire au moment même de l’accident, et conjointement entre les personnes impliquées. Si plusieurs véhicules sont impliqués dans l’accident, autant de constats doivent être remplis. Un constat amiable ne peut être utilisé que pour un accident impliquant deux véhicules. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est important d’apporter le maximum d’informations sur l’accident à son assureur. La déclaration aura plus de poids aux yeux de la compagnie d’assurance si l’assuré a pris soin de joindre à son constat amiable des témoignages sur place ou encore des photos.

Accident de portière, qui est responsable et quelle garantie d’assurance sera mise en jeu ?

Un accident assez fréquent par inattention du conducteur ou de passagers est l’accident de portière. Ce sinistre se produit généralement à l’arrêt ou à un feu, lorsque le passager ouvre la portière pour descendre du véhicule sans faire attention à ce qui se passe autour de lui ou tout simplement sans regarder derrière. La portière peut donc heurter un vélo, une autre voiture ou un piéton. La question qui se pose souvent est de savoir le responsable et quelle garantie jouera en cas de dommages matériels ou corporels. Pour répondre à ces questions, il faut avant savoir que le conducteur est toujours le responsable des sinistres qu’il pourrait causer à autrui avec son véhicule. C’est d’ailleurs pour cette raison que la responsabilité civile est une garantie obligatoire en assurance, que ce soit pour une assurance auto classique ou une assurance auto résilié non paiement. Même si un conducteur est résilié pour diverses raisons stipulées clairement dans le Code des assurances, il bénéficie de la même garantie minimum légale fixée par la loi au même titre que les autres conducteurs ayant souscrit une assurance auto classique. De ce fait, l’indemnisation revient toujours à l’assureur du conducteur fautif. En matière d’assurance, la question de responsabilité civile est très précise en ce qui concerne la réparation des dommages que les assurés ont causés aux autres. La garantie responsabilité civile s’assure de remettre les victimes dans son état initial ou de verser une indemnisation pour compenser les préjudices matériels et/ou corporels si la remise en état n’est pas possible. En assurance auto, la responsabilité civile est imposée par la loi. Aucun véhicule ne peut circuler sur la voie publique si son conducteur n’a pas souscrit un contrat d’assurance auto, au moins une assurance au tiers.

Protection des passagers dans un accident de portière

L’article R. 417-7 du Code de la route est très précis en ce qui concerne le comportement des occupants du véhicule à l’arrêt ou en stationnement. Cette loi leur interdit d’ouvrir une portière comme cette manœuvre pourrait constituer un danger pour les occupants et les autres usagers. Le conducteur est donc le premier responsable en cas d’accident de portière. Mais il faut savoir que le cas le plus courant est que c’est le passager qui est à l’origine de l’accident de portière. Et heureusement, la responsabilité civile ne couvre pas seulement le conducteur. En effet, l’assurance auto s’étend à tous les passagers du véhicule du conducteur. En cas d’accident de portière donc, peu importe la personne qui a ouvert la portière du moment qu’elle se trouve dans le véhicule même pendant un covoiturage, la responsabilité civile du conducteur s’assure de réparer les dommages. Il n’y a plus donc lieu de rechercher la responsabilité de l’auteur des dommages. Tous les passagers sont d’ailleurs tenus de veiller au respect de l’article R. 417-7 du Code de la route. En cas de dommage matériel, l’article 4 de la loi du 5 juillet 1985 précise que la demande d’indemnisation du conducteur ayant heurté la portière est prise en compte s’il n’a pas commis de faute qui pourrait limiter ou exclure son droit à indemnisation.

Tout dire à son assureur, une obligation pour l’assuré

La prime d’assurance auto est fortement influencée par la déclaration effectuée par l’assuré au moment de la souscription. Le contrat d’assurance oblige l’assuré à déclarer toute situation pouvant influencer la décision de l’assureur. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’assuré est obligé de répondre à un questionnaire sous forme de formulaire ou de simple entretien verbal avec le conseiller de la compagnie d’assurance. Que ce soit pour un formulaire ou un entretien, l’article L113-2 du Code des assurances oblige l’assuré à répondre avec exactitude à toutes les questions posées surtout lorsque les questions portent sur des circonstances pouvant augmenter les risques. C’est notamment le cas d’un contrat resilie non paiement ou encore d’une récente condamnation pour une conduite en état d’ébriété ou sous l’emprise de produits stupéfiants. Et il est évident que la dissimulation de ces informations s’apparente à une fausse déclaration. Lors de la souscription du contrat d’assurance, les assurés sont tenus de renseigner certaines informations pouvant apprécier les risques de sinistres et donc le montant de la prime. Il est important de déclarer à son assureur toutes les personnes qui conduisent le véhicule même si c’est pour usage occasionnel. En omettant de déclarer les autres utilisateurs du véhicule dans le contrat, l’assurance pourrait refuser d’indemniser ces autres utilisateurs du véhicule. Si l’assurance décide de l’indemniser  partiellement, l’indemnité est proportionnelle à la prime payée, largement en dessous de celle qui pourrait être due si l’assureur avait connu cette information. La distance à parcourir est aussi un facteur déterminant. Une utilisation quotidienne du véhicule pour aller travailler constitue un plus grand risque qu’une utilisation uniquement les weekends. Une mauvaise déclaration, là encore, compromettre l’indemnisation en cas de sinistre, étant donné que la prime payée ne correspond pas vraiment au kilométrage parcouru. L’assureur tient également compte des accidents antérieurs ou retrait de permis au cours des six dernières années. Il est inutile de dissimuler les sinistres dans lesquels l’assuré est impliqué, car l’assureur pourrait le savoir à tout moment vu qu’il consulte le fichier AGIRA au moment de la souscription.

Informer son assureur de tout changement de situation

Le changement de véhicule nécessite systématiquement la souscription d’une nouvelle assurance. Mais le changement de situation pour l’assurance du même véhicule nécessite une déclaration auprès de son assureur. En effet, l’assuré est tenu de renseigner son assureur sur toutes les nouvelles circonstances pouvant créer de nouveaux risques ou d’aggraver les risques existants par lettre recommandée ou contact direct à l’agence dans les quinze jours suivant le changement de situation. C’est par exemple le cas de déménagement, de changement d’air de stationnement passant d’un garage privatif à la voie publique ou de modification du véhicule (valeur ou puissance). En cas d’omission d’informations portant sur l’assuré ou le véhicule, l’assureur peut résilier le contrat en cours ou au pire poursuivre pénalement l’assuré pour des faits d’escroquerie. De tels délits sont passibles d’une peine jusqu’à 5 ans d’emprisonnement ferme et 375 000 € d’amende. Cependant, la nullité ne sera pas systématique en cas de sinistre. L’assureur peut diminuer jusqu’à 50 % l’indemnisation par rapport à celle proportionnelle au montant de la prime.

Assurance auto et vacances : Tout ce qu’il faut savoir avant de partir !

En période de vacances, la voiture peut être deux fois utilisée et parcourir en quelques jours la moitié de la distance qu’elle parcourt normalement en un an. Il devient donc impératif de souscrire une assurance auto bien adapté à l’utilisation de la voiture et de vérifier les garanties. Entre assurance responsabilité civile, tous risques et avec dépannage et assistance, il y a de quoi réfléchir à deux fois pour optimiser la couverture de son assurance contre tous les sinistres qui pourraient survenir sur la route ou une fois à destination et engendrer des dommages au véhicule, à son conducteur et ses passagers. De ce fait, une simple assurance responsabilité civile ne suffit pas. La première chose à faire serait donc de vérifier l’étendue du contrat d’assurance déjà souscrit pour connaitre les garanties qui pourraient être indispensables. Une fois que le lieu de vacances est choisi, les garanties souscrites dans une assurance sont les mêmes lorsqu’on est dans l’UE. Si on part à l’étranger, il est nécessaire de vérifier si le pays de destination figure sur la carte verte de son papier d’assurance. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de souscrire une garantie supplémentaire. En effet, l’assurance auto peut être limitée géographiquement. Pour se prémunir des vols de bagages sur une aire d’autoroute ou dans le lieu de destination, il convient de souscrire une garantie spécifique. En effet, les assurances auto couvrent en principe le véhicule et les passagers et non les effets personnels. Une garantie «contenus privés» ou «effets personnels» permet d’éviter ce genre de désagrément. Pour ceux qui voyagent avec des remorques ou des coffres de toit, une option d’assurance spécifique est nécessaire. Les coffres, barres de toit et portes-vélos sont assurés par une garantie «accessoires». Pour une remorque d’un poids total autorisé en charge (Ptac) est supérieur à 750kg, la souscription d’une assurance remorque est nécessaire. Un attelage inférieur à 750 kg est inclus dans le contrat d’assurance de la voiture.

 

Assistance pour toutes les destinations choisies

Lorsqu’on décide de partir en vacances avec son propre véhicule, le mieux serait de prendre une assurance proposant une assistance en cas d’accidents, de pannes ou de crevaisons. Le dépannage et le remorquage du véhicule sont généralement compris dans une assurance tous risques. Selon l’assurance et le niveau de protection, l’assistance peut également inclure une solution de transport, d’hébergement, de rapatriement, de remboursement des frais médicaux. Lorsque le véhicule n’est pas utilisé de manière régulière toute l’année, l’assurance auto provisoire peut être la meilleure solution pour les vacances. Initialement conçue pour les véhicules importés, l’assurance provisoire a trouvé un public plus large et propose une police d’assurance pour une courte durée, généralement de 1 à 90 jours. C’est une excellente alternative moins onéreuse lorsqu’on veut assurer son véhicule seulement pour les vacances ou pour un séjour dans un pays étranger. Les garanties de l’assurance auto provisoire sont en principe limitées à la responsabilité civile, mais de plus en plus d’assureurs proposent des garanties supplémentaires en option. De ce fait, ce type d’assurance est réservé aux conducteurs expérimentés : âgé de plus de 21 ans et possédant son permis depuis plus de 2 ans. Selon son assurance auto provisoire, il est possible de souscrire une assistance dépannage ou encore une assurance individuelle accident.

Assurance auto : Comment gérer un accident sur un parking privé ?

Un accident est souvent une situation stressant lorsqu’il survient sur des voies privées. Beaucoup de conducteurs se demandent comment fonctionne l’assurance auto classique ou assurance auto pour résilié en cas d’accrochage sur un parking, qui pour rappel est considéré comme une voie privée. Ce qui fait que le Code de la route n’est pas applicable en cas accident sur un parking. Cependant, il faut une distinction entre les parkings des supermarchés et les parkings privés. Sur les parkings des supermarchés, le Code de la route est applicable comme si le véhicule est garé dans la rue, le long du trottoir ou sur une aire de stationnement publique. Une voie privée, y compris le parking privé, est réservée à une population précise d’une résidence privée, copropriété, entreprise ou administration. Pour ces emplacements, seul le règlement intérieur régit les riverains en cas d’accident ou d’accrochage sauf si l’application du Code de la route est prévue dans le règlement. Les conducteurs et l’assurance ne procèderont de la même manière que sur la voie publique que si les règles de code de la route sont appliquées, c’est-à-dire que la route comporte un marquage au sol et des panneaux de signalisation ou encore respecte le Code de la route (priorité à droite, clignotants …). Par contre, si le règlement intérieur prévoit des règlements autres que les règles du Code de la route, les assureurs prennent en compte les responsabilités de chacun des conducteurs. À défaut de circonstances précises, l’assurance applique un partage équitable des responsabilités à 50%. L’assurance et tort partagé s’applique lorsque personne n’est responsable à 100% dans un accident de voiture sur une voie privée et parking privé. Il est donc impératif de remplir conjointement un formulaire de constat amiable. Les informations apportées au verso du document, rédigées ensemble par les conducteurs impliqués dans l’accident, aident les assureurs à préciser les circonstances de l’accident.

 

L’étendue de l’assurance tort partagé

En cas d’accident sur une voie privée à laquelle la responsabilité est de 50%, l’étendue de la garantie proposée par l’assurance tort partagé dépend du contrat souscrit par les assurés. Avec un contrat d’assurance responsabilité civile, la garantie minimum obligatoire en assurance auto, l’assurance rembourse à moitié les dommages subis par l’assuré et son véhicule. Les dommages sont en fait pris en charge par la responsabilité civile du véhicule adverse. En cas de dommages subis par les passagers, le remboursement est pris en charge à 100% : 50% pour l’assurance du conducteur et 50% pour l’assurance du véhicule adverse. Avec un contrat d’assurance « Tout Risque » ou dommage collision, l’assurance prend en charge à 100% tous les dommages, mais avec une déduction de la franchise prévue dans le contrat. Une faible franchise permet d’économiser sur les primes annuelles, mais l’assurance ne rembourse qu’une partie des dommages en cas de sinistre. L’assuré doit ainsi contribuer davantage pour la réparation des dommages, car le remboursement de l’assurance est calculé selon la franchise choisie au moment de la souscription du contrat. Avec une garantie conducteur, l’assurance propose un complément d’indemnisation si l’assuré est blessé lors de l’accrochage sur un parking privé ou sur une voie privée.

Assurance après suspension de permis pour stupéfiants: Que dois-je faire?

Assurance après suspension de permis pour stupéfiants

La suspension de permis pour stupéfiants est un motif de résiliation de contrat d’assurance pour l’assureur. Suite à une ou plusieurs infractions au Code de la route liées à la consommation de stupéfiants, le permis de conduire peut être suspendu et l’assureur est en droit de résilier le contrat pour aggravation du risque.

Toutefois, elle doit être communiquée à son assureur. La résiliation est généralement effectuée dans les 10 jours après la réception d’un courrier en recommandé. Dès lors que la suspension de permis a conduit à la résiliation d’assurance, il devient difficile, mais pas impossible, de trouver un nouvel assureur.

La résiliation est une forme de sanction que l’assureur prend à l’encontre de l’assuré par manque de responsabilité au volant. La majoration de cotisation et la baisse de garanties sont aussi des autres sanctions pouvant être pris par l’assureur si le contrat n’est pas résilié. Les barèmes d’une surprime sont plafonnés vont de 50 à 150 % selon la gravité des cas selon le Code des Assurances.

Les assureurs rechignent à proposer un contrat d’Assurance après suspension de permis pour stupéfiants, que l’assuré ait généré des accidents ou pas, alors que la souscription d’une assurance est obligatoire. L’omission de déclarer une suspension (judiciaire ou administrative) de permis et la conduite sans permis rend le contrat d’assurance caduc, c’est-à-dire que toutes les garanties sont annulées.

Cette infraction est sanctionnée d’une amende jusqu’à 4500 € d’amende, deux ans d’emprisonnement et une perte de 6 points sur le permis. Pour ce qui est de la conduite sans assurance, la sanction est une amende de 3750 € et/ou la confiscation du véhicule.

Chercher un nouveau contrat d’assurance

Après la suspension de permis de conduire et la résiliation de contrat d’assurance, il est primordial de trouver un nouvel assureur. La responsabilité civile est souvent l’unique garantie proposée dans une Assurance après suspension de permis pour stupéfiants.

Mais l’assureur peut réévaluer les garanties si l’assuré ne commet pas d’infraction au Code de la route, notamment la récidive de stupéfiants au volant, au cours des trois années de contrat. Conscient des difficultés que rencontrent tous les conducteurs ayant subi une suspension de permis pour consommation de stupéfiant, CALIPSO ASSURANCES prend en compte chaque cas et examine les solutions à apporter.

Tous les cas de suspension de permis sont traités un par un pour que les conducteurs puissent bénéficier d’une seconde chance et trouver une assurance adaptée à leur besoin spécifique. Les conseillers de CALIPSO ASSURANCES peuvent d’ailleurs apporter des conseils et orienter le choix des conducteurs sur une Assurance après suspension de permis pour stupéfiants offrant le meilleur rapport qualité – prix. Faire une simulation de devis d’assurance près une suspension de permis est facile et gratuit. La demande de devis assurance auto resiliation requiert certaines informations sur le conducteur et le véhicule à assurer : permis de conduire, carte grise du véhicule, dernier relevé d’informations, copie de jugement.

La demande de devis en vue d’une nouvelle souscription d’assurance après une suspension de permis pour cause de consommation de stupéfiants nécessite la transmission de relevé de condamnation pénale liée aux stupéfiants.

Assurances automobile résilié pour non paiement

Qu’est ce que l’assurance automobile résilié pour non paiement?

Certes, le contrat d’assurance auto peut être résilié par l’assureur pour défaut de paiement. Cette situation est difficile à vivre pour les automobilistes étant donné que la souscription à une assurance est obligatoire pour pouvoir rouler sur route.

Assurances automobile résilié pour non paiement

Face à cette obligation d’assurer le véhicule malgré un antécédent de non paiement des cotisations d’assurance, il est difficile de trouver une nouvelle assurance adaptée à ses besoins et surtout à un tarif raisonnable. Heureusement, beaucoup d’assureurs proposent actuellement une Assurance auto résilié non paiement.

Cependant, une résiliation pour non-paiement ne veut pas dire que l’assuré ne doit plus rien à son assureur. Puisque,l’assuré est toujours redevable de l’intégralité de sa prime auprès de son ancien assureur même s’il n’est plus assuré par ce dernier.

La solution est proposé par calipso-assurances.fr: 

En effet, trouver une assurance automobile résilié pour non paiement est donc de rigueur puisque l’assuré doit s’acquitter de ses impayés tout en versant les cotisations du nouveau contrat d’assurance.

Toutefois, les profils des assurés résiliés sont enregistrés dans le fichier national AGIRA, mais cela ne signifie pour autant qu’ils ne peuvent plus souscrire un nouveau contrat d’assurance automobile.

Ainsi, les conducteurs résiliés sont souvent qualifiés de profils à risque. Ils ont ainsi du mal à trouver une compagnie d’assurance acceptant leur situation surtout avec un relevé d’information marqué à vie. Certains assureurs acceptent les conducteurs résiliés, mais les tarifs sont dans la plupart des cas majorés d’une surprime.

Donc,la souscription à un devis assurance auto après résiliation reste la solution pour assurer sa voiture après une résiliation de la précédente assurance. Ce type d’assurance est proposé par Calipso assurances avec un prix raisonnable et moins cher.

 

 

Comment le Big Data va révolutionner l’assurance?

Comment le Big Data va révolutionner l’assurance?

Big data et Objets connectés: quel impact pour les assurances?

L’assurance et le Big data est un sujet d’actualité, dont plusieurs assureurs cherchent à comprendre la relation, mais surtout à trouver la meilleure méthode pour garder sa position sur le marché.

Avec les objets connectés, les assurances trouvent du mal à garantir des offres sur mesure. L’enjeu principal des assureurs est de trouver une méthode pour suivre la révolution numérique sans se trahir.

Parmi les grands groupes, aucune assurance n’est en avance dans sa transformation digitale, malgré les efforts évoqués pour se positionner face aux « NTICS ».

 

La question que posent actuellement tous les assureurs pour un meilleur positionnement : PARTENARIAT, PARTICIPATION, RESPONSABILITÉ ENVIRONNEMENTAL … QUELLE STRATÉGIE ?

Dorénavant les assureurs doivent faire preuve d’imagination et apporter de la valeur ajoutée pour vendre son produit, car qu’il soit une garantie décennale, assurance maison, assurance auto, ou bien assurance pour artisan l’arrivée des objets connectés bouleversent ce monde d’assurance.

Plusieurs gens s’interrogent pourquoi une assurance alors que je peux surveiller ma maison depuis mon portable, et pourquoi une assurance moto alors que je reçois quotidiennement l’état technique de ma voiture ?

Les assurances ont bien compris les défis, et ont choisi de vivre dans le monde numérique. l’exemple d’une nouvelle assurance dont vous pouviez demander un devis garantie décennale en ligne sans pour autant se déplacer et avec des produits précis.

Souscrire une assurance auto après résiliation!

Souscrire une assurance auto après résiliation!

Souscrire une assurance auto après résiliation par la compagnie peut constituer un vrai calvaire pour les assurés pour deux raisons essentielles : la première est le moment inattendu de la résiliation il s’agit d’un événement auquel on  ne s’attend pas la résiliation survient après une constatation d’une clause d’exclusion par la compagnie c’est à dire que cette dernière a pu avoir l’information que le risque assuré depuis la signature dudit contrat avec le client s’est aggravé la deuxième est la difficulté à souscrire une assurance auto après résiliation surtout avec un tarif convenable .

Toutefois vous devez noter que la compagnie d’assurance prévient l’assuré de la date exacte à laquelle le contrat prend fin , la durée laissée au client peut varier selon chaque compagnie

Quand on parle d ‘assurance auto résiliation par assureur il faut savoir qu’il s’agit bien d’une résiliation entièrement légale comme stipulé dans le code des assurances , les motifs qui poussent une compagnie d’assurance à prendre la décision irréversible de résiliation doivent être notés dans les conditions générales envoyées au client par voie postale et / ou mises en ligne afin quelles soient consultables sur le site internet de la compagnie

Ces motifs sont très nombreux , nous allons détailler ci-dessous les plus fréquents ;

  1. Assurance auto resilie pour alcoolemie   il s’agit de la résiliation par l’assureur après constatation d’alccolemie en conduite que ce soit avec ou sans sinistre déclaré , nous entendons par alcoolemie en conduite , le dépassement du taux d’alcool toléré dans le sang après un contrôle de la part des forces de l’ordre nationales ; police , gendarmerie , etc
  2. Assurance auto resilie pour sinistre  pour ce qui est de la résiliation pour sinistre , l’assuré se retrouve avec un malus dépassant celui indiqué par la compagnie d’assurance comme plafond maximal , cela veut dire que cette resiliation par la compagnies   n’est pas due au nombre de sinistres mais au malus pour deux sinistres responsable à 100 pour cent par exemple un assuré peut se voir resilié alors qu’un autre dans la même situation n’aura qu’une perte de bonus ,
  3. Assurance auto résilié pour non paiement cette dernière constitue le motif de résiliation le plus fréquent ; la compagnie se retrouve en couverture d’un risque potentiel de sinistre sans une contre partie financière , après une mise en demeure et une suspension provisoire des garanties le non paiement des cotisations se termine assez souvent par une résiliation de la compagnie du contrat la liant avec l’assuré

Que faire dans ce cas ?

Aujourd’hui il est beaucoup plus simple de souscrire une assurance auto après résiliation . Vous pouvez passer par notre site www.assurance-auto-pour-resilie-nonpaiement.fr afin de comparer plusieurs offre de compagnie d’assurance automobile qui  vous couvrent bien quelque soit votre situation actuelle.

 

 

 

 

Assurance auto résilié, que peut on faire ?

Assurance auto résilié, que peut on faire ?

Assurance auto résilié peut vous compliquer la vie, heureusement il existe encore des compagnies spécialisées dans ce genre de risque qui acceptent de prendre en charge les personnes malussés ou sinistrés tout en proposant des tarifs relativement corrects et dans l’ère des nouvelles technologies et d’internet ces compagnies proposent leurs services en ligne directement depuis leur site ou par le biais de comparateur d’assurances qui vous permettent de comparer une panoplie de choix et de formules adaptés à votre situation et votre budget , donc vous pouvez être rassurés, vous ne serez pas coincés sans assurance.

Nous vous conseillons toutefois de bien s’assurer que vous pouvez conduire avant de réassurer votre véhicule si le défaut de paiement qu’on appel assurance auto résilié non paiement ou le malus vous permettent de reprendre la route dès le lendemain , le retrait de permis nécessite en revanche une démarche auprès de votre préfecture afin de le récupérer après la durée précisée par les compétences juridiques et qui vous a été communiquée auparavant .

À noter également que le système bonus / malus qui vous a impacté en vous collant l’étiquette de mauvais conducteur vous permettra  aussi d’être récompensé financièrement en revoyant votre budget auto à la baisse si vous arrivez à tenir bon et gagner du bonus autrement dit aucun statut n’est définitif en assurance et seule votre conduite en route définit vos dépenses et les risques que vous prenez , si on est pas toujours responsable des accidents qui peuvent nous arriver , le fait de conduire après une bonne nuit arrosée reste un choix à assumer .

Pour les jeunes conducteurs qui sont dans cette situation évitez dans un premier temps les véhicules classés comme puissants cela alourdira encore votre budget , envisagez de changer votre voiture en attendant que votre malus se redresse , priorisez également les compagnies qui proposent des services uniquement en ligne ( filiales de grandes compagnies ) , généralement leurs tarifs sont beaucoup plus compétitifs puisqu’elles n’ont pas de charges d’agences à gérer .

L’idéal pour vous serait de choisir une formule moyenne avec maîtrise de coût c’est à dire sans franchise cela augmentera légèrement  le tarif final mais vous permettra d’éviter les mauvaises surprises

Bonne route .